Auto-école en ligne

Le permis moins cher grâce aux auto-écoles en ligne : rêve ou réalité ?

Si vous envisagez de passer prochainement votre permis de conduire, vous serez rapidement confronté à une conjoncture difficile. Délais de passage interminables, coûts prohibitifs et auto-écoles qui manquent de transparence sur leurs pratiques, découragent bon nombre de prétendants à l’examen. C’est dans ces conditions que des entrepreneurs tentent d’imposer un nouveau concept de formation à la conduite : l’auto-école en ligne. A la fois innovante et dérangeante pour les centres de formation classique, cette nouvelle tendance fait beaucoup parler d’elle.

En effet, vous ne pouvez pas avoir échappé à la polémique autour des auto-écoles en ligne : ici, on vous décrypte tout. Sur quel principe repose une auto-école en ligne, qui sont les principaux acteurs présents sur le marché et quels sont les avantages et les inconvénients de cette solution, avant d’aborder l’épineux point des réglementations et litiges, à l’origine des mouvements actuels.


Qu’est-ce qu’une auto-école en ligne ?

Les auto-écoles en ligne permettent aux candidats de « prendre des cours n’importe où, en fonction de ce qui les arrange » explique le cofondateur de permigo.com, Serge Haroutiounian. Si la signature du contrat suppose, traditionnellement, une rencontre physique, le reste se passe essentiellement sur Internet, avec le suivi de cours de code en ligne et la prise de rendez-vous pour les heures de conduite. Une liberté de formule qui visiblement séduit, puisque les acteurs d’auto-écoles en ligne ne cessent d’augmenter.


Quelles sont les auto-écoles en ligne ?

Pionnière dans ce secteur, il y a environ un an, la start-up Ornikar est désormais rattrapée – et dépassée par d’autres concurrents. En effet, malgré son succès en justice, dans le cadre du procès intenté pour « exercice illégal de l’enseignement de la conduite », elle ne possède pas encore l’agrément pour débuter son exercice.

Un précieux sésame pourtant, obtenu par Auto-école.net, Permis Factory, Le permis libre, PermiGo et En voiture Simone. À noter que l’agrément est délivré par la Préfecture de police du lieu d’implantation de l’établissement, pour une durée de 5 ans.


Quelles sont les auto-écoles en ligne ?

Si toutes se partagent effectivement le même marché, leur mode de fonctionnement compte quelques nuances significatives. En effet, il faut distinguer des sociétés comme « Permis Factory », qui s’apparentent à des centrales d’achat, des entreprises comme Ornikar ou encore En Voiture Simone, inscrites dans le créneau « 100 % en ligne ».

Ornikar

Créée en 2013 par Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, le slogan du site Ornikar est "l'auto-école en Ligne qui révolutionne le Permis".

Le site internet Ornikar est géré par la société MARIANNE FORMATION qui est domiciliée au 128 Rue la Boétie à Paris dans le 8ème arrondissement.

De nombreux avis sur Ornikar sont disponibles.

Tarifs

Ornikar PermiGo Auto-Ecole.net
Code de la route 29,9€ (illimité) 9,99€ (1 mois) / 149,9€ (12 mois) 58€
20 heures de conduite 749€ 749€ 711€
Heure supplémentaire 39,9€ 44,9€ 35€

  • Permis Factory : voici une auto ecole low cost, associée à une auto-école physique, basée dans l’Hérault ; l’agrément est d’ailleurs obtenue pour cette dernière. Au-delà des cours de code en ligne, le site permet de réserver les leçons de conduite, avec les auto-écoles partenaires du réseau « Permis Factory ». Cette solution permet aussi à son créateur, Luc Creuze, de faire des économies sur « le travail de bureau » et non sur les prestations elles-mêmes, celui-ci précise d'ailleurs que « si ces formules sont moins chères, ce n’est pas parce que les formations sont moins bonnes. ».

  • PermiGo

    L'auto-école en ligne PermiGo est en redressement judiciaire depuis le début du mois d'avril. Les candidats à la reprise ont jusqu'au 21 avril pour déposer leur offre. Si aucun dossier n'est retenu, la société PermiGo sera placée en liquidation judiciaire.

    Cette auto-école a choisi, elle, de s’engouffrer dans le créneau « 100 % en ligne » : cette auto-école « hybride » mêle en effet formation traditionnelle avec des enseignants salariés et utilisation d'outils « en ligne » permettant, notamment, la réservation des heures de conduite. PermiGo propose plusieurs forfaits au candidat qui sera présenté en candidat classique (et non en candidat libre). Les heures de conduite sont assurées par des moniteurs salariés (bien que PermiGo puisse faire appel aux services d'enseignants indépendants de façon ponctuelle, pour des remplacements par exemple) : « l’enseignant vient chercher l'élève au lieu de rendez-vous » explique Serge Haroutiounian.

    Toutes les formules proposées par PermiGo s'entendent avec la présentation aux examens (frais de représentation inclus) :

    • Formule 20 heures de conduite : 699€

    • Forumule conduite supervisée : 799€

    • Forumule conduite accompagnée : 849€

    • Kit Permis B : 59,90€

    • Formation en ligne au code de la route : 49,90€

    • Heure de conduite supplémentaire : 39,90€

  • Auto-école.net : à noter la situation intermédiaire de cette auto-école qui permet à ses élèves de réserver eux-mêmes leurs cours de conduite sur le planning en ligne des moniteurs, en choisissant l’un des 42 points de rendez-vous répartis dans toute l’Île-de-France.

    • Formation au code de la route : 200€ ou 280€ avec une présentation à l'examen.

    • Formule 20 heures de conduite en candidat libre :
      750€ avec formation au code de la route, 710€ sans la formation au code de la route.
      Tarif réduit pour les 18-25 ans qui paient en ligne.

    • Formule 20 heures de conduite classique :
      890€ avec formation au code de la route, 820€ sans la formation au code de la route.
      Tarif réduit pour les 18-25 ans qui paient en ligne.

    • Formule conduite accompagnée classique: 1030€.
      Tarif réduit à 978,5€ en cas de paiement en ligne.

    • Formule conduite supervisée classique: 980€.
      Tarif réduit à 882€ en cas de paiement en ligne.

    • Heure de conduite supplémentaire : 42€ (10 heures de conduite à 400€ ou 15 heures de conduite à 600€).

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

La force des auto-écoles en ligne : le prix !

Le problème majeur du permis de conduire, c’est son coût ! Des études montrent qu’il faut dépenser en moyenne 1400€ si on l’obtient du premier coup, mais suivant les régions, on arrive rapidement au-dessus des 2000€. Alors que faire pour tenter de réduire ce tarif ?

Les solutions en ligne permettent de diviser le coût du permis par deux et donc d'obtenir des tarifs défiant toute concurrence : une économie obtenue par la réduction des coûts de structure et du travail de bureau. En suivant son code en ligne ou en remplissant lui-même son contrat, les formations peuvent être moins chères, tout en demeurant aussi qualitatives, c'est ce que l'on appelle la dématérialisation.


L'entraînement au code de la route - Une flexibilité visiblement appréciée

Les auto-écoles en ligne font le choix de ne plus gérer la partie théorique du code la route dans leurs locaux : tout se fait sur internet, avec un accès privé qui permet à l’élève de s’entraîner à volonté et à son rythme. Les locaux sont donc moins grands, avec un équipement quasi inexistant : le loyer et les charges fixes diminuent. Certaines poussent même le vice jusqu’à gérer l’inscription et le paiement totalement en ligne, il n’y a plus besoin de se déplacer pour signer un quelconque contrat. Il n’y a que pour vous présenter à l’examen du code que vous aurez à sortir de chez vous.

Les candidats peuvent s’exercer au code 7 jours sur 7 et 24 h sur 24, tout en bénéficiant des leçons pour faciliter l’apprentissage : en effet, les sessions sont présentées traditionnellement sous forme de textes accompagnés d’illustrations, voire d’animations commentées en voix off. Le fait de pouvoir s'entraîner au code de la route en ligne (à la maison ou pendant sa pause déjeuner) peut être particulièrement bénéfique pour les personnes qui n'ont pas le temps de se rendre à l'auto-école, pour celles qui travaillent en horaires décalées ou encore pour les jeunes mamans !


Une présence professionnelle en ligne

Contrairement aux idées reçues, une auto ecole en ligne ne laisse pas les candidats sans encadrement : des moniteurs titulaires du Brevet pour l’Exercice de la Profession d’Enseignant de la Conduite Automobile et de la Sécurité Routière (BEPECASER) sont disponibles, pour répondre en ligne à toutes leurs questions. Même si cela ne remplace pas une discussion dans une salle de code, cela permet au moins de ne pas rester des jours ou des semaines avec des questions sans réponses !


Les heures de conduite : Une plus grande liberté

Une fois votre code de la route en poche, vous allez apprendre à conduire. Et sur ce point aussi, les auto-écoles en ligne innovent pour garantir un maximum de flexibilité. Vous réservez vos heures de conduite sur internet, en fonction de vos disponibilités, et vous choisissez le lieu de rendez-vous avec le formateur. Vous avez une liberté totale sur l’organisation de votre formation : vous choisissez votre moniteur, vous précisez ce que vous souhaitez faire pendant votre heure (examen blanc, première initiation, etc) et si vous avez un empêchement, vous annulez ou reportez sur votre accès internet personnalisé. Au niveau personnalisation, on ne peut pas mieux faire : l’élève d’une auto-école en ligne est roi !


Les moniteurs indépendants, sujet de discorde !

Pour continuer à réduire les coûts de fonctionnement, les auto-écoles en ligne utilisent souvent des moniteurs freelances pour assurer les cours de conduite. La masse salariale et les charges sociales sont ainsi fortement limitées. Ces moniteurs, diplômés d’état pour pouvoir exercer leur métier, travaillent souvent pour plusieurs structures différentes et ont des expériences variables. Mais vu que vous pilotez tout en ligne, personne ne vous imposera un moniteur particulier et vous pourrez choisir celui qui vous plaît le plus pour continuer votre apprentissage.

Les auto-écoles low cost font donc appel à des moniteurs indépendants, un statut « ambigu » qui entretient la polémique avec les entreprises traditionnelles qui dénoncent son illégalité. Prudents sur cette question, les dirigeants des solutions en ligne bottent en touche : « Dans l’idéal, on ouvre dans une ville, on travaille avec des indépendants tant que nos plannings ne sont pas pleins. Quand ils le sont, on bascule sur un fonctionnement avec des moniteurs salariés. C’est notre modèle à terme. », comme le précise Grégory Giovannone de PermiGo.


Le permis en candidat libre, un long délai d’attente à l’examen pratique

Si la possibilité d’apprendre la conduite en candidature libre offre davantage de souplesse à l’élève, il lui faudra accepter le délai d’attente – traditionnellement plus long – pour le passage de l’examen. En effet, les élèves inscrits dans les auto-écoles traditionnelles sont prioritaires, ce qui peut se traduire par une attente, de 3 mois à parfois 1 an. Sans compter l’éventuelle sévérité des inspecteurs pour ces candidats.


Une motivation et une capacité d'organisation sans faille

Même si sur le papier il y a de nombreux points intéressants, il est important de considérer l’envers du décor avant de se lancer. L’extrême flexibilité offerte par les auto-écoles en ligne n’est pas forcément un gage de réussite, car il repose exclusivement sur votre motivation et votre assiduité à suivre un programme régulier. Si certains sont parfaitement capables de s’organiser seuls, d’autres éprouveront plus de difficultés et s’embourberont dans une formation interminable. Vous perdrez le bénéfice d’un tarif d’appel très compétitif, car vous serez obligé de reprendre des heures pour être au niveau pour l’examen.

De plus, certaines auto-écoles en ligne ne gèrent pas la partie examen ! C’est-à-dire que lorsque vous pensez être prêt, vous allez vous présenter en candidat libre à l’examen du code ou de la conduite… Il est important de bien se renseigner sur le contenu du forfait proposé pour ne pas vous faire surprendre. Passer le permis en candidat libre est une très bonne solution pour certains, mais ne conviendra pas à des candidats qui ont tendance à beaucoup stresser et qui ont besoin d’être accompagnés.


L'équipement : Un point important à vérifier

Il y a deux équipements importants à prendre en compte pendant la formation à la conduite : le boitier de réponses pour le code de la route et la voiture qui vous sert à apprendre la conduite. Le premier est accessoire et très simple d’utilisation, mais si vous avez tout fait en ligne et que vous n’avez jamais mis les pieds dans une salle de code, vous le découvrirez le jour de l’examen. Pour des candidats qui ont du mal à gérer la pression d’un examen, ça peut être un élément perturbant.

Mais le plus important vient du véhicule que vous utilisez pour vos heures de conduite. La grande majorité des auto-écoles en ligne ne sont pas propriétaires de leurs véhicules : soit elles les louent, soit elles appartiennent au moniteur freelance qui assure les cours de conduite. Cela veut dire que vous pourrez avoir un véhicule différent à chaque fois que vous conduisez, mais surtout, que votre voiture d’examen pourra être totalement inconnue ! Certes, c’est un gros plus pour l’expérience et la formation, car si vous êtes capable de vous adapter rapidement à un nouveau véhicule c’est que vous devenez un bon conducteur. Mais lorsqu’on n’a que quelques heures de conduite au compteur, on préfère en général éliminer les inconnues.

Rappelez-vous également que pour offrir des tarifs défiants toute concurrence, les auto-écoles en ligne doivent faire des économies sur tous les points. En sous-traitant la gestion des véhicules à double commande, ils n’ont plus à gérer l’entretien et l’état général ! Gare aux surprises.


Les points litigieux de la réglementation


Le climat est particulièrement explosif en ce qui concerne les auto-écoles en ligne. Elles dérangent les organismes classiques car elles surfent sur une vague de nouveautés annoncées par la Loi Macron : l’objectif est de réformer le permis de conduire pour le simplifier et limiter les délais. L’examen du code de la route sera notamment confié à des prestataires extérieurs et le minimum d’heures de conduite sera supprimé. Mais pour pouvoir exercer, les auto-écoles en ligne doivent obtenir un agrément préfectoral qui n’est pas facile à obtenir. D’ailleurs, la première start-up (Ornikar) à avoir lancé la mode s’est vue attaquée en justice et a mis beaucoup de temps à pouvoir exercer légalement.

Les principaux acteurs du marché se comptent sur les doigts d’une main : PermiGo, Auto-Ecole.net, Ornikar et PermisFactory.fr. Dans la plupart des cas, ils ont pris sous leurs ailes plusieurs auto-écoles classiques pour élargir leur portée géographique et toucher le maximum de candidats. Mais cet équilibre est encore très fragile, il faut être prudent avant de vous engager.

Force est de constater que cette concurrence fait mal aux auto-écoles traditionnelles ! Les syndicats – et notamment l’UNIC (Union Nationale des Indépendants de la Conduite) — les qualifient tout simplement de “hors-la-loi” et avancent, comme argument, des digressions avec la réglementation.


L’agrément attaché à un local

L’article 4 de l'arrêté du 8 janvier 2001 stipule que chaque établissement doit « disposer d’un local d’activité destiné aux formations à la conduire » et « procéder aux inscriptions individuelles des élèves, uniquement dans ce local, à l’exclusion de tout autre lieu. »

Philippe Colombani, président de l’Unic, ne s’explique pas comment certaines auto-écoles ont obtenu l’agrément. Il faut dire que PermiGo ou Le Permis Libre ont, toutes les deux, un local pour exercer une activité d’auto-école classique. « Dans les faits, si l’inscription se fait en ligne, beaucoup viennent au local. C’est un outil marketing, mais aussi règlementaire » explique Grégory Giovannone. Mais selon Philippe Colombani, d’autres structures ont obtenu le précieux sésame, à l’aide d’un local qu’ils ont ensuite fermé pour ne conserver que l’activité en ligne.

À ce jeu, les stratégies des différents acteurs sont bien différentes. Mais une chose est sûre, le déploiement de structures physiques, sur le territoire français, n’est pas incompatible avec les nouvelles auto-écoles en ligne. En effet, ces dernières misent sur le passage du permis en candidat libre, pour faire la différence avec les entreprises traditionnelles.


Les économies associées à la candidature libre

Le forfait « permis en candidat libre », imposant à l’élève de s’inscrire lui-même aux examens, comprenant l’apprentissage du code et 20 h de conduite, tourne autour de 700 €, alors que le forfait classique s’approche des 1000 €. Une économie très attractive, qui séduit la majorité des clients des auto-écoles en ligne.

Et cela, malgré le délai d’attente pour le passage aux examens, beaucoup plus long en candidature libre. À Lyon, il est de 5 à 6 mois contre 2 à 3 mois en temps normal.


La loi Macron, la solution ?


Voilà pourquoi les auto-écoles en ligne attendent beaucoup de la loi Macron, qui prévoit :


  • Un rééquilibrage du nombre de places à l’examen, entre les candidats libres et les candidats classiques.

  • Un encadrement de l’inscription en ligne.

  • Une augmentation du nombre d’inspecteurs pour améliorer le délai de passage à l’examen.

Car si aujourd’hui, le tonnerre gronde entre les auto-écoles traditionnelles et les versions en ligne, elles pourraient demain travailler main dans la main… À l’image de ce que propose déjà Le Permis Libre, qui travaille déjà en étroite collaboration avec quelques-unes d’entre elles :

« Elles peuvent s’inscrire et acheter des heures de conduite auprès de notre réseau de moniteurs indépendants. C’est utile lorsqu’elles ont leur planning complet et nous, on leur achète aussi des heures si on a plus de places. On remet en contact les moniteurs indépendants avec les auto ecoles », explique son dirigeant Romain Durand.

L’idée étant de se placer comme un intermédiaire avec le moniteur, au cœur de la formation… PermiGo va plus loin, en s’imaginant, demain, comme une plateforme de mise en relation où « l’élève paierait directement son moniteur et nous, on toucherait une commission » (Grégory Giovannone).


L'auto ecole en ligne va-t-elle se généraliser ?


A priori, l'auto-école en ligne devrait se généraliser dans les années à venir notamment grâce à la très forte présence d'Internet dans les foyers français (plus de 80% des foyers en France ont un accès à Internet). Cela ne veut pas dire que toute la formation en vue de l'obtention de son permis de conduire s'effectuera derrière un ordinateur mais certains points de l'apprentissage seront dématérialisés, notamment l'entraînement au code de la route ou la prise de rendez-vous avec les moniteurs de conduite.

Nous l’avons tous compris, le principal avantage des auto écoles en ligne est le tarif proposé aux candidats. Les premiers forfaits démarrent autour de 700€, soit moitié moins cher que dans un établissement classique. Mais vous devez vous demander si ce mode de fonctionnement conviendra à votre personnalité et votre motivation.

L’accompagnement offert par une auto ecole classique n’est pas négligeable car vous avez un vrai suivi personnalisé. Le moniteur vous imposera un rythme de formation et travaillera graduellement avec vous, tout en vous familiarisant avec les méthodes très « conventionnelles » des examens du permis de conduire. Le plus difficile étant souvent de résister au stress de l’examen et de se mettre dans le moule, certains ont souvent besoin d’aide pour y arriver.

Ne vous basez pas uniquement sur le tarif pour faire votre choix, car en cas d’échec vous retomberez sur les mêmes tarifs qu’une formation classique. Vous devrez analyser vous-même votre échec pour réussir à redresser la barre, et reprendre des heures de formation pour essayer d’être au niveau attendu à l’examen. Soyez patient pour éviter un engrenage interminable.

Enfin, si vous êtes à l’aise avec la conduite et les examens et que vous possédez une forte capacité d'organisation et d'autonomie, foncez sans hésitations ! Vous profiterez d’un tarif imbattable et d’une formation accélérée, sous réserve d'obtenir sans trop de délai supplémentaire une place à l'examen !